Catégories
Avant/Après

AVANT/APRÈS : Les chaussures

Ce qui protège et habille nos pieds.

AVANT

Ma vie était simple, j’avais 2 paires de chaussures :

1. Vie de tous les jours
2. Sport
  1. Une pour la vie de tous les jours
  2. Une pour le sport
    • Qui une fois trop abîmée servait pour le bricolage (tellement léger, que je ne peux résolument pas les compter comme une paire à part entière)

Les usages parlent d’eux-mêmes.

APRÈS

C’est une autre affaire… Pas moins de 6 paires de chaussures :

1. Vie de tous les jours
2. Sport
3. Bricolage intérieur
4. Bricolage extérieur
5. Jardinage et travaux lourds en extérieur
6. Milieu aquatique
Usual Suspects

  1. Une paire pour la ville*
  2. Une paire pour le sport
  3. Une paire pour le bricolage d’intérieur*
  4. Une paire pour le bricolage d’extérieur
  5. Une paire pour le jardinage / travaux lourds extérieurs*
  6. Une paire pour intervention en milieu aquatique

*Les usages sont cependant soumis à diverses règles et exceptions :

  • La paire 1 sert en dehors du domaine, ou dans l’enceinte du domaine sur zones dures, sèches ou humides, mais pas molles ni avec une herbe de plus de 10 cm.
  • La paire 2 sert pour le sport en intérieur et en extérieur, même si humide, mais pas dans l’herbe, même basse, avant évaporation de la rosée.
  • La paire 3 est réservée au bricolage d’intérieur, c’est-à-dire, maison, et dépendances. Elle peut donc aussi être utilisée en extérieur pour rallier les lieux, mais pas hors du domaine et uniquement sur surfaces dures et sèches.
  • La paire 4 complète la paire 3 pour les travaux plutôt extérieurs. Elle, elle peut s’accommoder d’un terrain dur et sec ou mou et humide, mais pas trop, herbe < 10cm. Elle peut aussi servir en intérieur, sporadiquement, mais que par temps sec.
  • La paire 5 est réservée pour les travaux des champs. Et certaines tâches de jardinage plus lourdes. Usage uniquement en extérieur, sec ou humide, mais pas dans l’eau. En dépannage, tout comme la paire 4, elle peut aussi simplement servir à sortir la poubelle ou aller chercher le courrier.
  • La paire 6, la plus simple : réservée aux travaux dans et autour de l’étang. Mais pas par temps de pluie (risque de remplissage par le haut).

CONCLUSION

La gestion des chaussures à la campagne… c’est un peu comme la gestion des parkings au Canada : il faut un doctorat en mathématiques appliquées pour savoir comment y faire.

Nous sommes mardi 22 mai, il est 16h28. Pouvez stationner ici pour aller au cinéma voir le remake 3D de Titanic ? (Vous avez 5 minutes pour décider, sinon vous ratez la séance…)

De fait, c’est tellement compliqué que des exceptions et nouvelles règles fleurissent presque au quotidien, comme par exemple la gestion des greniers, avec déjections de chauvesouris ou matériaux d’isolation qui nécessite une désinfection, ou mise en quarantaine (pas de retour en intérieur civilisé), ou… une 7e paire ?

Afin de gérer ces règles et usages, nous avons décrété la véranda comme zone démilitarisée, mi extérieur / mi intérieur avec stockage et zone de décontamination. Enfin… sauf pour les chaussures de tous les jours et d’intérieur, qui elles ont un rack dédié dans le séjour prêt de la porte…

Et si vous croyez que c’est que moi… détrompez-vous, Jennifer fait face aux mêmes problématiques :

Avec le challenge additionnel de la gestion des chaussons / chaussures d’intérieur (moi j’ai abandonné, je suis en chaussette en intérieur… sinon… j’ai une paire de Charentaises qui traîne, mais c’est une autre histoire… car bien entendu, tout ceci ne retrace que notre expérience printemps et été… qui sait ce que l’hiver nous réserve…)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.